Category ArchiveTous les Projets

Semaine des Arts 2019 – Littoral

Le projet autour de Littoral, pièce de Wajdi Mouawad, a été mené avec la classe de 2nde 2, au sein de la résidence artistique SAS-Schweitzer avec les artistes de La Transplanisphère, Bruno Freyssinet, metteur en scène, et Noémie Laurens, comédienne, en association avec la professeure de français Adeline Chave  et le professeur de musique Stéphane Dietrich. Cette classe forme un groupe d’élèves assez hétérogène. L’idée était de parvenir à les faire travailler ensemble autour d’un projet commun et rassembleur qui aborde des thématiques comme la rencontre avec l’autre et la quête d’identité, qui peuvent faire écho à leur expérience en tant que lycéen et jeune citoyen du monde. L’ensemble de musique a conçu et interprété sur scène la bande originale du spectacle, tandis que les élèves en arts du spectacle ont interprété les personnages de la pièce. Littoral a été représenté au sein du lycée Schweitzer lors de la Semaine des Arts. Ce projet a permis à chacun de s’interroger sur son propre parcours, et d’échanger avec le reste de la classe, tout en se familiarisant avec une pratique artistique ambitieuse et de qualité.

Semaine des Arts 2019 – La Flûte Enchantée

Les élèves de seconde de la section Abibac ont été invités, dans le cadre de la résidence artistique SAS-Schweitzer avec les artistes de La Transplanisphère (Bruno Freyssinet, metteur en scène et Noémie Laurens, comédienne) à participer à un projet autour de l’opéra La Flûte enchantée de Mozart, en partenariat avec une professeure d’Allemand, Mme Selge . Ce projet a abouti à une adaptation mêlant le français et l’allemand, le théâtre, la musique et la vidéo, présentée lors de la Semaines des Arts au lycée Schweitzer. Les élèves ont été amenés à réfléchir sur des questions de langues et d’interculturalité, s’inscrivant dans la démarche citoyenne des élèves, et favorisant l’ouverture vers l’Europe et le monde. Ils ont pu également s’interroger sur les mythes, contes et légendes, qui influent sur la culture de chacun, et participent aux notions de voyage initiatique. En outre, les élèves ont découvert le métier de dramaturge, en réfléchissant sur comment interpréter un même texte en plusieurs langues, tout en gardant cohérence et fluidité. La classe a été séparée en plusieurs groupes, chacun devant proposer un parti pris de mise en scène, donc réfléchir sur quel angle adopter pour actualiser la pièce à destination d’un public lycéen, et la faire résonner avec des enjeux et des questionnements propres à notre société du XXIème.

Semaine des Arts 2019 – Actes du Désert

Une représentation des Actes du désert, création de la Compagnie Vivons!,  et spectacle mêlant danse, musique et graphisme, mis en scène par Bruno Freyssinet, directeur artistique de La Transplanisphère, a été donnée à l’issue du spectacle de la chorale du lycée ouvert aux parents d’élèves, sur la terrasse du CDI, dans le cadre de la résidence sas>schweitzer. Smaïl Kanouté, danseur-chorégraphe et graphiste, accompagné du musicien, Baptiste Darsoulant, à la kora, a créé un conte visuel, musical et poétique,  inspiré du chemin parcouru par ses parents, entre le Mali qui les a vus naître, et la France qui les a accueillis. A travers ce voyage initiatique, l’artiste explore les notions de quête identitaire, et des histoires intergénérationnelles qui nous habitent, nous forgent, et parfois nous définissent .

Visite de l’IAS

le sas>schweitzer : voyage jusqu’à la planète IAS

le sas>schweitzer : voyage jusqu’à la planète IAS

Seconde étape de l’atelier [FB1] sur le voyage interstellaire du sas>schweitzer. Après avoir participé à un atelier au lycée, Frédéric Baudin (astrophysicien, et enseignant chercheur à l’université Paris-Sud à Orsay) a accueilli des élèves volontaires dans son fief, l’Institut d’Astrophysique Spatiale. Ils ont été plongés dans l’univers du voyage spatial sous différentes formes.

En visitant le laboratoire d’étalonnage avec Jérémie, les élèves ont pu s’approcher au plus près de certains instruments envoyés à bord de sondes spatiales après des tests approfondis. L’IAS à Orsay est en effet spécialisé dans la conception, la réalisation et le test de ces machines destinées à être installées dans les fusées et satellites envoyés dans l’espace pour y effectuer moult mesures destinées à comprendre planètes, étoiles et même l’univers dans son ensemble.

Pour illustrer les aspects scientifiques, les élèves ont aussi assisté à des conférences sur des sujets comme le soleil, son atmosphère et son intérieur, ou la cosmologie.

Les élèves ont poursuivi leur expérience immersive en se rendant dans l’atelier d’Ikse Maître, scientifique mais aussi artiste numérique en résidence à l’IAS avec le sas>105. Il a montré ses créations artistiques en lien avec l’astrophysique, basé sur des dispositifs de vidéo-projection sophistiqués. Enfin, les élèves ont pu tester une œuvre sur le phénomène des trous noirs mis en jeu par 2 casques de réalité virtuelle. L’occasion pour eux de questionner l’univers qui les entoure et d’apprendre par une approche esthétique stimulante des phénomènes scientifiques complexes.

Programme

14h00: présentation générale de l’IAS [Frédéric]

14h30: la cosmologie [Céline]

15h: visite de la « Station d’étalonnage » [Jérémie]

16h15: le Soleil [Gabriel]

17h15: visite du sas [Ikse Maître]


Workshop le voyage interstellaire

21 Février, 14h-17h, au CDI / Lycée Schweitzer

ouvert à tous sur inscription (salle 47B)

animé par Bruno Freyssinet (metteur en scène, sas>schweitzer) avec la participation Frédéric Baudin, astrophysicien à l’Institut d’Astrophysique Spatiale Université Paris Sud Orsay.

avec Noémie Laurens (artiste associée du sas>schweitzer)

• Quelques mots de vulgarisation sur la physique des étoiles qu’est-ce qui les différencie,autour desquelles devrions-nous nous installer (si c’était possible) ?

• Présentation de films et livres qui traitent du voyage interstellaire, remontent assez loin dans le temps, (et abordent différents aspects de la physique)

• Présentation/discussion sur la mission Gaia et de son voyage interstellaire

• Atelier créatif collectif : quel voyage interstellaire pour 2030 ?

Recherche et culture scientifique

Les élèves du projet Recherche et culture scientifique travaillent sur la nécessité de l’incertitude et sa mesure. Avec le SAS, ils (re)montent une œuvre d’art interactive : Première intimité de l’être, créée à l’origine par l’artiste-scientifique Ikse Maître (sas). 

Avec ses capteurs et ses programmes de reconstruction d’images, l’œuvre reflète tel un miroir notre corps vu par l’imagerie IRM, les rayons X et l’imagerie nucléaire.

Atelier avec Erol KURTISOVSKI, professeur de sciences physique, et Ikse Maître. Il prolonge le thématique sas>schweitzer du voyage par un parcours de découverte à l’intérieur du corps humain.

Découvrez Première intimité de l’être dans le cadre du projet Dédale de Ikse Maître au Forum des Halles, Paris (Nuit Blanche 2018).


Polart Circle

Plusieurs élèves ont été invité à participer à une expérience dans le cadre de ce projet européen avec lequel nous travaillons déjà avec les étudiants en Master de Sciences Po Paris. Ils ont été dirigés dans l’enceinte du bâtiment de Sciences Po par les étudiants lors d’une expérimentation mêlant théâtre et enjeux politiques sur le thème du Brexit.

Le projet Polart Circle  associe des compagnies, des écoles, des universités et des ONG en France, en Suède, au Pays de Galles, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Grèce, en Croatie et en Lituanie. Il a pour objectif la création d’une série de MOOC (cours vidéo en ligne) pour aider les professionnels comme les amateurs ou les acteurs de l’éducation à monter leurs propres projets artistiques autour de questions politiques. Il est prévu de faire de nouveau participer des élèves volontaires du lycée lors du prochain tournage d’un de ces MOOCS.

site Polart Circle

 

EuropeFiction

EuropeFiction est soutenu par l’OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) et Erasmus+

Voir le trailer

L’atelier EuropeFiction associe des élèves volontaires à d’anciens élèves du lycée et à des étudiants (Paris I Panthéon-Sorbonne, EICAR école d’audiovisuel…) Lors de ces ateliers, l’équipe artistique fait intervenir le théâtre, l’expression corporelle, la musique et le travail de la vidéo.

Ce groupe travaille sur 2 ans en binôme avec un groupe basé à Dortmund, composé d’Allemands et de réfugiés du théâtre KJT (Théâtre de la Ville). Le projet associe en effet des théâtres allemands à des compagnies artistiques européennes. Ici, cinq théâtres de la région de la Ruhr se sont associés à des compagnies en Hongrie, en Italie, aux Pays-Bas et en Angleterre.

Une première rencontre avec notre binôme de Dortmund  lors d’une semaine de workshops a eu lieu dans le nouveau CDI du lycée du 2 au 6 janvier dernier, pendant la deuxième semaine des vacances de fin d’année.

En juillet prochain, le groupe français rejoindra son binôme allemand au camp d’été à Gelsenkirchen (Allemagne) pour dix jours de workshops. Ce sera également la première fois que les participants de l’ensemble des pays impliqués dans le projet se retrouveront. L’objectif est de créer une œuvre commune qui sera présentée en Allemagne et en France.

La Pépinière

Il s’agit d’un atelier hors temps scolaire effectué avec des élèves volontaires. Dans un premier temps, les participants ont élaboré un scénario autour de la thématique du voyage. Ils ont écrit et préparé le tournage qui débutera à la fin du mois de février.

En parallèle, ils ont élaboré de courtes performances scéniques qu’ils vont développer en vue d’une présentation à la semaine des arts, toujours autour de la thématique du voyage. La compagnie va également faire participer ces élèves au grand spectacle des 150 ans de la ville du Raincy que Bruno FREYSSINET met en scène.

Classe de 2nde Abibac

Le sas travaille avec les élèves dans le cadre de leur cours ABIBAC avec leur professeur d’allemand Mme SELGE. Sous l’angle du parcours initiatique, les élèves produiront une adaptation de La Flûte enchantée de Mozart. Nous travaillons à partir du livret de l’œuvre sur les parties dialoguées de l‘opéra.

D’un point de vue dramaturgique, les élèves se penchent tout d’abord sur le texte original, en allemand, et sur sa traduction, en français, pour déterminer l’utilisation des deux langues dans leur propre création. Ils doivent répondre à des questions de cohérence, de prise en compte d’un public ne maîtrisant pas la langue allemande et de propositions artistiques. Ils expérimentent comment jouer avec ses différentes langues pour créer des effets (comique ou tragique) ou encore permettre d’afficher un parti pris. Ils se confrontent au passage de l’écrit à l‘oral et à la mise en espace : comment représenter un voyage sur un même espace qui est la scène ?